Pour l’efficience de l’appui judiciaire des opérations militaires

EUCAP Sahel Niger forme les élèves officiers d’Active sur la judiciarisation

Image for post
Vue des participants lors de formation. Photo crédit: EUCAP Sahel Niger.

Du 5 au 8 octobre 2020, EUCAP Sahel Niger a formé 50 élèves officiers d’active de deuxième année (EOA2) à l’Ecole de Formation des Officiers des FAN (EFOFAN) de Niamey sur la judiciarisation du champ des opérations militaires. Cette formation vise à renforcer l’efficience des poursuites pénales contre les auteurs d’infractions (terrorisme et criminalité transnationale organisée) capturés sur le champ des opérations militaires, dans le strict respect du droit international humanitaire, et d’inscrire l’action des FAN dans le processus de la chaine pénale en participant ainsi à la consolidation du lien Armée — Nation.

Elle leur a permis d’échanger avec d’éminents praticiens du droit tels que le Procureur de la République Adjoint de Niamey et le Président du Tribunal Militaire de Niamey. Les élèves-Officiers ont également pu visiter les installations du laboratoire de Police Technique et Scientifique de Niamey afin de constater les capacités d’exploitation et d’analyses techniques des indices collectés sur le champ des opérations militaires.

Image for post
La formation a débuté en présence des experts de la Mission. Photo crédit: EUCAP Sahel Niger

Ces EOA2, futurs chefs de section et premiers intervenants dans la zone de l’action militaire disposeront ainsi des connaissances pour mieux judiciariser les actions de combats, recueillir les preuves et rendre compte à leur hiérarchie. C’est pour cela qu’« après l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) d’Agadez, c’est au tour de l’Ecole de Formation des Officiers des FAN (EFOFAN) de Niamey de bénéficier de ces savoir-faire. En premier lieu, les Elèves Officiers d’Active puis suivra la formation au profit des CACSI (cours d’application des chefs de section d’infanterie) » a annoncé Frank Van der Mueren, chef de la Mission EUCAP. Cette promotion compte 69 élèves-officiers dont des ressortissants de pays tiers à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Congo, la Guinée, la République Centrafricaine (RCA), le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Acteurs majeurs de la sécurisation du pays, les FAN, occupent une place importante dans le dispositif de renforcement capacitaire des FDS. C’est pour cela que cette stratégie de formation sera enrichie par la formation de formateur en judiciarisation et s’accompagnera par l’appui aux projets d’équipements des Prévôts (Mobilité, interopérabilité, protection de l’homme).

Image for post
Le commandant de l’EFOFAN se prononçant sur la formation. Photo crédit: EUCAP Sahel Niger.

« Nous attendons de cette formation qu’elle permette aux élèves officiers d’active (EOA) d’avoir les outils suffisants de compréhension de la chaine pénale et en même temps de les aider à fluidifier leurs futurs échanges avec l’autorité judiciaire. Dans le cadre des opérations, ils devront disposer des connaissances sur la préservation des preuves, le droit de capture, la protection des populations civiles mais aussi le traitement judiciaire des engins explosifs improvisés » affirme le commandant de l’EFOFAN, le Lieutenant- colonel Abdoulkadri.

Avec le COFFAN (Commandement des organismes de formation des FAN), la Mission envisage d’intégrer des exercices pratiques de judiciarisation dans le cadre de l’évaluation des futurs chefs de section.

Mission civile de l’UE qui soutient le Niger à renforcer sa sécurité intérieure // EU civilian Mission assisting Niger to strengthen internal security

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store